Consultant·e national·e pour la production d'une vidéo documentaire sur les violences faites aux femmes et aux filles au Maroc ainsi que les recours mis en place par la Présidence du Ministère Public
Un Women
Rabat, MOROCCO
il y a 3j

Background

Le Maroc a enregistré, au cours des dix dernières années, des avancées significatives en matière de droits humains des femmes.

Cette évolution a été marquée par des réformes institutionnelles et législatives, consacrées par la Constitution du 1er juillet 2011 proclamant l’égalité formelle entre les hommes et les femmes, prohibant toutes les formes de discrimination à leur égard et incitant les pouvoirs publics à mettre en œuvre ces droits et garantir leur effectivité.

La mise en œuvre de cet engagement a été marquée par le lancement du Plan Gouvernemental pour l’Egalité ICRAM (2012-2016) et par le lancement de sa deuxième phase (ICRAM 2 2017-2021) ainsi que l’adoption de mesures visant à accroître la représentation administrative et politique des femmes, à encourager l’employabilité et l’entreprenariat féminin, et à lutter contre toutes les formes de violence faites aux femmes et aux filles.

Manifestation des rapports de pouvoir inégaux entre les femmes et les hommes, la violence faite aux femmes est l’une des formes extrêmes des discriminations fondées sur le genre et constitue une atteinte à la dignité et aux droits fondamentaux des femmes et des filles.

Les statistiques ont révélé qu’à l’échelle mondiale, une femme sur trois subit des violences sexuelles ou physiques à un moment ou un autre de sa vie.

1 Au Maroc, 82.6% femmes et filles âgées de 15 à 74 ans ont subi au moins un acte de violence durant leur vie. 2

Depuis 2011, le Maroc a également mis en place un certain nombre de mesures pour répondre à ces nouveaux enjeux. La reconnaissance par la Constitution de la primauté des conventions internationales ratifiées sur le droit interne a entrainé un travail d’harmonisation des dispositions pertinentes de la législation nationale du Maroc.

En l’occurrence, le Maroc qui avait ratifié la Convention pour l’élimination de toute forme de discrimination à l’égard des femmes en 1993, a complété son arsenal juridique en 2018 par l’adoption le 14 février de la loi 103.

13 relative aux violences contre les femmes, entrée en vigueur le 12 septembre de la même année.

La loi 103.13 modifie et complète le code pénal et le code de procédure pénale et comporte un volet pénal qui inclue la définition des violences contre les femmes et créé de nouvelles incriminations, comme le mariage forcé ou le harcèlement sexuel.

La loi crée également de nouvelles procédures pénales, et institutionnalise les services d’accueil et d’écoute des femmes victimes de violence, ainsi que des mécanismes centraux et territoriaux de coordination intersectorielle.

Le 2 mai 2019, le décret no. 2.18.856 a été publié, définissant la composition et les modalités de structures d’accueil et de coordination créées par la loi, notamment celles relevant du Ministère Public.

Dans ce contexte, ONU Femmes a pu initier avec les institutions marocaines des partenariats en matière de prévention, de prise en charge et de réponse aux violences faites aux femmes et aux filles, notamment à travers un plan de renforcement des capacités des institutions concernées, et de leurs argents chargés de la mise en œuvre des nouvelles dispositions législatives et procédurales relatives à la lutte contre la violence à l’égard des femmes et des filles.

La Présidence du Ministère Public, en sa qualité d’institution chargée de la protection de l’ordre public et de l’exécution de la politique pénale s’est engagée depuis son indépendance à prendre toutes les mesures susceptibles de lutter contre la violence à l’égard des femmes.

En effet, le Président du Ministère Public a adressé plusieurs circulaires et communiqués aux parquets du Royaume visant la stricte application des dispositions législatives en la matière et le renforcement de l’accès des femmes à la justice.

De même, ces circulaires et communiqués sont consacrés à la sensibilisation des citoyens pour une prise de conscience de leur rôle dans la mise en œuvre des mesures visant la sauvegarde des droits humains des femmes.

Aussi, et dans le cadre de la mise en œuvre des engagements de la Déclaration de Marrakech pour mettre fin à la violence contre les femmes, signée le 8 mars 2020, la Présidence du Ministère Public a élaboré, avec un appui de l’ONU Femmes et en partenariat et en coordination avec le ministère de la Santé et le ministère de la Solidarité, du Développement social, de l'Egalité et de la Famille, un protocole territorial au niveau régional et local pour renforcer la prise en charge des femmes victimes de violence.

A cet effet, ONU Femmes et le Ministère Public ont lancé en 2018 un partenariat visant l’amélioration de la prévention, de la protection et de la réponse aux violences faites aux femmes et au filles au Maroc.

Le partenariat contient un axe de sensibilisation et de communication au grand public des actions entreprises par le Ministère Public pour améliorer l’accès des femmes en situation de violence aux services judiciaires.

Dans ce cadre, ONU Femmes lance un appel à consultation pour le recrutement d’un·e consultant·e national·e afin de produire un documentaire sur les violences faites aux femmes et aux filles au Maroc ainsi que les recours mis en place par la Présidence du Ministère Public, notamment la mise en œuvre du protocole de prise de prise en charge des femmes victimes de violence.

1 Organisation mondiale de la Santé, Estimations mondiales et régionales de la violence à l’encontre des femmes : prévalence et conséquences sur la santé de la violence du partenaire intime et de la violence sexuelle exercée par d’autres que le partenaire, 2018

2 Haut-Commissariat au Plan, Note sur les violences faites aux femmes et aux filles L’enquête nationale sur la violence a l’encontre des femmes et des hommes, 2019

Duties and Responsibilities

Objectif global

Information et sensibilisation du public sur les violences faites aux femmes et aux filles en général, des avancées législatives et institutionnelles du Royaume du Maroc pour mettre fin à ces violences, et plus particulièrement une présentation des réponses de la Présidence du Ministère Public pour fournir un service judiciaire de qualité aux femmes et aux filles survivantes de violences.

Mandat du / de la consultant·e :

  • Proposer un chronogramme détaillé de la réalisation d’un documentaire afin d’informer et sensibiliser le public sur les violences faites aux femmes et aux filles et mettre en avant les initiatives de la Présidence du Ministère Public afin de fournir un service judiciaire de qualité aux femmes et aux filles survivantes de violence.
  • Selon les disponibilités du partenaire ainsi que les conditions sécuritaires liées à la crise du COVID-19, un tournage dans, au moins, deux villes, voire quatre, est à prévoir.
  • Rédiger un script et le proposer pour approbation / modifications sur la base des thématiques fournies par ONU Femmes et de la / des réunion(s) de cadrage avec les représentant.
  • e.s de la Présidence du Ministère Public sur le ton et le contenu attendu de la vidéo documentaire

  • Effectuer la production et la post-production de la vidéo dont les spécifications sont comme suit : Durée : 13 minLangue(s) : Arabe darijaVoix-off : proposer deux voix masculines et deux voix féminines.
  • Le choix de l'un ou l'autre, ou des deux, sera fait après avoir écouté les propositions.Musique de fonds : le / la consultant(e) doit prévoir une musique de fonds.

    Au cas où elle sera achetée, veuillez en tenir compte dans l'offre financière Sous-titrages : arabe et français

  • Effectuer un montage afin d’avoir une version courte de la vidéo dont les spécifications sont comme suit : Durée : 13 minutesLangue : Arabe darijaSous-titrage : françaisN.
  • B. : la version courte de la vidéo sera montée sur la base de la version longue. Il n'est pas question de produire deux vidéos différentes mais de raccourcir le documentaire de 13min pour un format différent.

  • Support de diffusion : les vidéos doivent être produites pour diffusion (1) de la version longue à la télévision et (2) de la version courte sur les plateformes web (réseaux sociaux, site de streaming vidéo
  • Apporter les modifications demandées
  • Assurer le montage des vidéos
  • Livrer les vidéos finales
  • Livrable 1 : Préproduction avec : brief, planning production, casting voix off, et synopsis / proposition de scripts
  • Livrable 2 : Production : une vidéo documentaire en darija d’une durée de 13 minutes
  • Livrable 3 : Post-production de la vidéo de 13 minutes en darija en deux versions pour sous titrage en anglais et français
  • Livrable 4 : Version finale de la vidéo de 3 minutes avec sous-titrage anglais et français
  • La durée de la prestation est estimée à 60 jours ouvrables.

    Le paiement des honoraires se fera sur la base des livrables validé par l’ONU Femmes et la certification d’une performance satisfaisante ( Certification of Satisfactory Performance ).

    CRITERES D’EVALUATION :

    L’évaluation des candidatures se fera selon les critères suivants :

    1) Evaluation de la proposition technique

    Critères d’évaluation technique

    Note max.

    Qualité et pertinence des vidéos institutionnelles précédemment réalisées (sur la base de la liste des documentaires précédemment réalisées et de préférence similaires à l’objet de la présente mission)

    Expérience en production de vidéos documentaires ou autres outils audiovisuels de communication institutionnelles

    Expérience de travail avec les organisations internationales et / ou institutions nationales et / ou dans le domaine du développement au niveau national ou international, de préférence avec la Présidence du Ministère Public

    Expérience dans la réalisation de vidéos sur la thématique des droits humains des femmes

    Total

    Nombre de points minimum pour la qualification de l’offre technique est de 490.

    2) Évaluation de la proposition financière :

    La proposition financière la moins-disante obtient la note maximale des points attribués à l’offre financière. Toutes les autres propositions financières sont notées selon la formule suivante :

    Où :

    P points attribués à l’offre financière faisant objet d’évaluation

    Y nombre maximum de points attribués à l’offre financière

    µ prix de la proposition la moins disante

    Z prix de la proposition faisant objet d’évaluation

    Le contrat est attribué au soumissionnaire ayant obtenu le score global le plus élevé, suite à l’addition des deux notes : technique et financière.

    DOSSIER DE SOUMISSION :

    Les candidat·e·s intéressé·e·s sont invité·e à envoyer les pièces suivantes :

  • CV et Formulaire UN Women Personal History (P-11) complété et signé, disponible sur le site UN Women : http : / / www.
  • unwomen.org / en / about-us / employment ;
  • 2 Exemples de vidéos documentaires à envoyer par un lien WeTransfer et à inclure sur un fichier Word
  • Une offre financière incluant les honoraires et les éventuels frais de déplacement liés à la mission.
  • Note : Veuillez scanner toutes les pièces demandées en un seul document étant donné que le système ne permet pas d’en télécharger plusieurs

    Valeurs CORE

  • Respect de la diversité
  • Intégrité
  • Professionnalisme
  • Compétences CORE

  • Sensibilisation et sensibilité en matière de genre, notamment la violence à l’égard des femmes et des filles
  • Responsabilité
  • Résolution de problèmes créatifs
  • Communication efficace
  • Collaboration inclusive
  • Compétences fonctionnelles

  • Rédaction de contenu pour documentaire
  • Montage et son
  • Planning digital
  • Required Skills and Experience

    Formation

  • License ou équivalent (Bac+3), de préférence en audiovisuel, journalisme, communication ou autres domaines équivalents
  • Expérience professionnelle

  • Au moins 5 ans d’expérience et expertise dans le domaine de la communication ou la production audiovisuelle ;
  • Une bonne connaissance du contexte marocain ;
  • Expérience de travail avec les organisations internationales et / ou institutions nationales, de préférence avec la Présidence du Ministère Public ;
  • Connaissance des enjeux en matière de droits humains des femmes au Maroc serait un atout.
  • Langue

  • Avoir une parfaite maîtrise orale et écrite du français et de l’arabe
  • Refer a Friend Apply Now

    Signaler cette offre d'emploi
    checkmark

    Thank you for reporting this job!

    Your feedback will help us improve the quality of our services.

    Postuler
    Mon email
    En cliquant sur « Continuer », je consens au traitement de mes données et à recevoir des alertes email, tel que détaillé dans la Politique de confidentialité de neuvoo. Je peux retirer mon consentement ou me désinscrire à tout moment.
    Continuer
    Formulaire de candidature